AGREGATION DE LETTRES MODERNES 2010-2011

 

Bibliographie : Corneille, Médée

 

 

 

par Zoé Schweitzer

Il ne s’agit pas de proposer une bibliographie des travaux sur Corneille et le théâtre du XVIIe siècle, mais d’indiquer les études qui nous semblent les plus utiles dans le cadre de ce programme d’agrégation qui a pour thème la violence.

 

Éditions de la Médée de Corneille

Théâtre II, éd. J. Maurens, bibliographie A. Welfringer, Paris, GF Flammarion, 2006, p. 133-193. [édition au programme]
Œuvres complètes, éd. G. Couton, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1980, t. I, p. 535-594. [le texte choisi est celui de l’édition originale qui diffère sensiblement de celui de 1660 que reproduit l’édition au programme. Le texte est accompagné d’une utile notice.]

Quelques sources complémentaires

ARISTOTE, La Poétique, texte, trad. et notes R. Dupont-Roc et J. Lallot, Paris, Seuil, Poétique, 1980. [voir en particulier les ch. 14 53b29, ch. 15 54b1, ch. 25 61b21.]
CORNEILLE, Pierre, « Examen » d’Horace [1660], Œuvres complètes, éd. cit., t. I, p. 839-843 ; « Appian Alexandrin au livre des “Guerres de Syrie”, sur la fin » [1647] et « Examen » de Rodogune [1660], op. cit., t. II, p. 195-204.
CORNEILLE, Pierre, Les Trois Discours sur le poème dramatique [1660], op. cit., t. III, p. 117-190. [Voir en particulier les p. 118, 121-122, 129, 132, 138, 152, 159-160, 180.]
CORNEILLE, Pierre, Trois Discours sur le poème dramatique, éd. B. Louvat et M. Escola, Paris, Garnier Flammarion, 1999. [nombreux commentaires très utiles]
EURIPIDE, Médée, trad. M. Gondicas et P. Judet de la Combe, Chambéry, Comp’Act, L’Acte même, 2000.
HORACE, Épître aux Pisons ou Art poétique, dans Épîtres, éd. et trad. F. Villeneuve, Paris, Les Belles Lettres, C. U. F., 1995 [1934], p. 202-226. [Voir en particulier les v. 123-124 et 185-188.]
LA MESNARDIERE, Hippolyte-Jules Pilet de, La Poëtique [1640], Genève, Slatkine Reprints, 1972. [voir en particulier les p. 19, 21, 56, 84, 85, 174, 204, 210, 222, 230, 293, 355.]
OVIDE, Les Métamorphoses, éd. J.-P. Néraudau, trad. G. Lafaye, Paris, Gallimard, folio, 1992, livre VII, p. 219-236.
OVIDE, Lettres d’amour. Les Héroïdes, éd. J.-P. Néraudau, trad. T. Baudement, Paris, Gallimard, Folio classique, 1999, lettre XII, p. 120-128.
SÉNÈQUE, Médée, dans Sénèque. Théâtre complet, trad. F. Dupont, Paris, Imprimerie nationale Éditions, Le Spectateur français, 1992, vol. II, p. 12-90.
SÉNÈQUE, Médée,dans Sénèque. Tragédies, éd. et trad. F.-R. Chaumartin, Paris, Les Belles Lettres, C. U. F., 2000 [1996], t. I, p. 156-196.
VOLTAIRE, Commentaires sur la Médée de Corneille [1764 et 1776], dans Œuvres complètes, éd. T. Besterman, Oxford, The Voltaire foundation, Thorpe Mandeville House, 1975, t. 54, p. 7-38.

études sur la Médée de Corneille

** CHARPENTIER, Françoise, « Médée, figure de la passion. D’Euripide à l’âge classique » dans Prémices et floraison de l’Âge classique. Mélanges en l’honneur de Jean Jehasse, dir. B. Yon, Saint-Étienne, Publications de l’Université Saint-Étienne, Institut Claude Longeon, 1995, p. 388-402.
CUCHE, François-Xavier, « Les deux Médée des deux Corneille », PFSCL – Biblio 17, Tübingen, Gunter Narr Verlag, vol. XXVIII, n°55, 2001, p. 433-447.
** DELMAS, Christian, « Médée, figure de la violence dans le théâtre français du XVIIe siècle », dans M. Menu (dir.), Médée et la violence. Colloque international organisé à l’Université de Toulouse-Le Mirail les 28, 29 et 30 mars 1996 à l’initiative du C.R.A.T.A., Toulouse, Presses universitaires du Mirail, Pallas, 1996, p. 219-228.
EMELINA, Jean, « Corneille et la catharsis », Littératures classiques, n°32, janvier 1998. actes de deux journées d’étude sur 3 pièces de Corneille : Cinna Rodogune et Nicomède, P. Ronzeaud / P. Dandrey et G. Forestier, p. 105-120.
** FORESTIER, Georges Essai de génétique théâtrale. Corneille à l’œuvre, Paris, Klincksieck, 1996.
* FORESTIER, Georges, Corneille, le sens d’une dramaturgie, Paris, S.E.D.E.S., Les livres et les hommes, 1998.
FORSYTH, Eliott, La Tragédie française de Jodelle à Corneille : 1553-1640. Le Thème de la vengeance, Paris, Champion, Études et Essais sur la Renaissance, 1994 [1962], p. 383-389.
** FUMAROLI, Marc, « De Pierre Corneille à Jean Racine. De Médée à Phèdre : Naissance et mise à mort de la tragédie “cornélienne” » [1980], dans Héros et Orateurs, Genève, Droz, Titre courant, 1996 [1990], p. 493-518.
** HÉNIN, Emmanuelle, « Médée aux limites de la représentation », contribution au colloque de Chambéry, Montrer/cacher dans le théâtre du XVIIe siècle, 10-11 mai 2006, Presses de l’Université de Savoie, 2009.
** LECERCLE, François, « Médée, la barbarie au féminin », dans J.-Y. Debreuille et P. Régnier (dir.), Mélanges barbares : hommage à Pierre Michel, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2001, p. 71-80.
** LYONS, John D., « Tragedy comes to Arcadia : Corneille’s Médée », dans C. L. Carlin et K. Wine (éd.), Theatrum Mundi. Studies in Honor of Ronald W. Tobin, Charlottesville, Rookwood Press, E. M. F. Critiques, 2003, p. 198-205.
** MARIN, Louis, « Théâtralité et Pouvoir. Magie, machination, machine : Médée de Corneille », dans C. Lazzeri et D. Reynié (dir.), Le Pouvoir de la raison d’État, Paris, P.U.F., Recherches politiques, 1992, p.231-259.
** MERLIN, Hélène, Public et Littérature en France au XVIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, Histoire, 1994, en particulier p. 248-267.
MICHEL, Lise, Dramaturgie et politique dans la tragédie française 1634-1651, thèse de doctorat, Université Paris IV – Sorbonne, 2006.
O’HARA, Stephanie, « “Savante en poison” : Médée and Madame de Brinvilliers », dans J. D. Lyons, Cara Welch (dir.), Le Savoir au XVIIe siècle – Actes du 34e congrès annuel de la North American Society. University of Virginia, Charlottesville, 14-16 mars 2002, Biblio 17, Tübingen, Gunter Narr Verlag, n°147, 2003, p. 195-204.
PICCIOLA, Liliane, « De la tragédie sénéquienne à la tragédie de machines, permanence de Médée », XVIIème siècle, Paris, n°190, janvier-mars 1996, p. 43-52.
SCHWEITZER, Zoé, « “Le comble de l’atrocité dégoûtante”. La Médée de Corneille commentée par Voltaire », Le Paon d’Héra, volume consacré à Médée, dir. F. Fix, 2009, n°5, p. 111-121.
SCHWEITZER, Zoé, « La mort de Créon dans les Médée de Corneille et de Glover ou comment rendre supportable le meurtre d’un roi », dans Réécritures du crime : l’acte sanglant sur la scène (XVIe siècle-XVIIIe siècle) – Littératures classiques, éd. F. Lecercle, L. Marie, Z. Schweitzer, n°67, 2009, p. 131-145.
SCHWEITZER, Zoé, « Médée, le spectateur de la violence », intervention pour la journée d’étude « Modalités et enjeux de l’inscription du spectateur dans les textes dramatiques (XVIe-XXe siècle) », Paris IV-Sorbonne, 22 juin 2004. Publication des actes sur le site électronique www.crht.org
SCHWEITZER, Zoé, « Sexualité et questions de genre dans les Médée renaissantes et classiques », 2007, publié dans la revue électronique Silène (dir. V. Gély) www.revue-silene.com
* STEGMANN, André, « La Médée de Corneille », dans J. Jacquot (éd.), Les tragédies de Sénèque et le théâtre de la Renaissance, Paris, Éditions du C.N.R.S., 1963, p. 113-126.
* SWEETSER, Marie-Odile, « Refus de la culpabilité : Médée et Corneille », Travaux de littérature. La Culpabilité dans la littérature française, Boulogne-Paris, Adirel-Klincksieck, n°8, 1995, p. 113-123.
UBERSFELD, Anne, « “je suis” ou l’identité héroïque chez Corneille », dans A. Niderst (éd.), Pierre Corneille. Actes du colloque tenu à Rouen du 2 au 6 octobre 1984, Paris, PUF, 1985, p. 641-649.
WYGANT, Amy, « Le Corps métaphorique de Médée », dans R. W. Tobin (éd.), Le Corps au XVIIe siècle, PFSCLBiblio 17, Paris-Seattle-Tübingen, Wolfgang Leiner, n°89, 1995, p. 385-388.
* WYGANT, Amy, « Medea, Poison, and the epistemology of Error in Phèdre », The Modern Language Review, Modern Humanities Research Association, s. l., Maney Publishing, vol. 95, janvier 2000, part. I, p. 62-71.

bibliographie secondaire (autres Médée, théâtre, histoire des idées etc.)

ANGLO, Sydney (éd.), The Damned Art. Essays in the Literature of Witchcraft, Londres-Henley-Boston, Routledge-Kegan Paul, 1977.
ANKARLOO, Bengt, CLARK, Stuart (éd.), Witchcraft and Magic in Europe. The Middle Ages, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 2002.
CLARK, Stuart, Thinking with Demons. The Idea of Witchcraft in Early Modern Europe, Oxford, Clarendon Press, 1997.
COSANDEY, Fanny, DESCIMON, Robert, L’Absolutisme en France. Histoire et Historiographie, Paris, Seuil, Points histoire, 2002.
COSANDEY, Fanny, La Reine de France. Symbole et pouvoir – XVe-XVIIIe siècle, Paris, Gallimard, 2000.
DUPONT, Florence, Les Monstres de Sénèque, Paris, Belin, L’Antiquité au présent, 1995.
DUPONT, Florence, Médée de Sénèque : un théâtre de la violence, Paris, Belin, 2000.
EMELINA, Jean, « L’Horreur dans la tragédie », », dans C. L. Carlin et K. Wine (éd.), Theatrum Mundi. Studies in Honor of Ronald W. Tobin, Charlottesville, Rookwood Press, E. M. F. Critiques, 2003, p. 171-179.
FIX, Florence, « “Les Mères n’appelleront plus jamais leurs filles Médée”, ou le matériau mythique, spectaculaire programmé au théâtre », Théâtre et Mythes – Revue de théâtre-Coulisses, Théâtre Universitaire / Presses universitaires de Franche-Comté, n°32, mai 2005, p. 87-98.
FORESTIER, Georges, « Poétiques de la passion dans la tragédie française », dans Claire L. Carlin et Kathleen Wine (éd.), op. cit., p. 189-197.
* FORESTIER, Georges, Passions tragiques et règles classiques. Essai sur la tragédie française, Paris, P.U.F., Perspectives littéraires, 2003.
* HALL, Edith, MACINTOSH, Fiona et TAPLIN, Olivier (éd.), Medea in Performance 1500-2000, Oxford, University of Oxford, Legenda, 2000.
* HÉNIN, Emmanuelle, « Faut-il ensanglanter la scène ? Les enjeux d’une controverse classique », Réécritures du crime : l’acte sanglant sur la scène (XVIe siècle-XVIIIe siècle) – Littératures classiques, éd. F. Lecercle, L. Marie, Z. Schweitzer, n°67, 2009, p. 13-32.
JUDET de la COMBE, Pierre, Les Tragédies grecques sont-elles tragiques ?, Paris, Bayard, 2010, p. 282-294.
KIBÉDI-VARGA, Aron, « La vraisemblance – Problèmes de terminologie et problèmes de poétique », dans M. Fumaroli (dir.), Critique et Création littéraires en France au XVIIe siècle – Paris, 4-6 juin 1974, Colloques internationaux du C. N. R. S., n°557, Paris, Éditions du C. N. R. S., 1977, p. 325-332.
* LECERCLE, François, « Médée et la passion mortifère », dans F. Lecercle et S. Perrier (éd.), La Poétique des passions à la Renaissance, Mélanges offerts à Françoise Charpentier, Paris, Champion, 2001, p. 239-255.
* LYONS, John D., « Le Démon de l’inquiétude : la passion dans la théorie de la tragédie », XVIIe siècle, n°185, octobre-décembre 1994, p. 787-798.
LYONS, John D., Kingdom of Disorder. The Theory of Tragedy in Classical France, West Lafayette (Indiana), Purdue University Press, Purdue Studies in Romance Literatures, 1999.
MENU Michel (dir.), Médée et la violence. Colloque international organisé à l’Université de Toulouse-Le Mirail les 28, 29 et 30 mars 1996 à l’initiative du C.R.A.T.A., Toulouse, Presses universitaires du Mirail, Pallas, 1996.
MERLIN-KAJMAN, Hélène, L’Absolutisme dans les lettres et la théorie des deux corps. Passions et Politique, Paris, Champion, Lumière classique, 2000.
MOREAU, Alain, Le Mythe de Jason et Médée. Le Va nu-pied et la Sorcière, Paris, Les Belles Lettres, Vérité des mythes, 1994.
NISSIM, Liana, PREDA, Alessandra (éd.), Magia, Gelosia, Vendetta. Il Mito de Medea nelle lettere francesi. Gargnano del Garda (8 – 11 giugno 2005), Milan, Cisalpino, Università degli Studi di Milano, Facoltà di lettere e filosofia, Quaderni di Acme, 2006.
PIGEAUD, Jackie, La Maladie de l’âme. Étude sur la relation de l’âme et du corps dans la tradition médico-philosophique antique, Paris, Les Belles Lettres, Études anciennes, 1989 [1981], p. 375-407.
* QUIGNARD, Pascal, Le Sexe et l’Effroi, Paris, Gallimard, Folio, 1997 [1994], p. 186-203.
* TURCHETTI, Mario, Tyrannie et tyrannicide de l’Antiquité à nos jours, Paris, P.U.F., Fondements de la politique, 2001.
WYGANT, Amy, Medea, Magic and Modernity in France. Stages and Histories, 1553-1597, s. l., Ashgate, 2007.
* ZEMON DAVIS, Natalie, FARGE, Arlette (dir.), Histoire des femmes en Occident. XVIe-XVIIIe siècle, dans G. Duby et D. Perrot (dir.), Histoire des femmes en Occident, Paris, Plon-Perrin, 2002 [1991], vol. 3.

 

Agrégation